La jeunesse de la bête

Sortie le 28 Mars 2018
Titre original : Yajû No Seishun
Japon, 1963, Policier, 91 min
Visa n° 85855
Supports : DCP
Le détective Tajima (Joe Shishido) joue un jeu dangereux : afin de venger la mort d’un de ses amis, il accumule les délits. Conformément à ses plans, les Yakuza le recrutent rapidement et il intègre le gang qu’il veut détruire en semant la discorde de l’intérieur. Mais alors que le massacre commence, il réalise avec stupeur que la personne à la tête du clan ne répond pas aux critères mafieux habituels.

LA JEUNESSE DE LA BÊTE

« L'un des films emblématiques de la nouvelle vague japonaise, l'équivalent asiatique d'À Bout de Souffle de Jean-Luc Godard » LE MONDE

« Toujours plus de flamboyance » CULTUROPOING

« Une vision unique, tenant par la seule mise en scène, et qui fait le prix de ce film singulier » ÀVOIR-ÀLIRE

« Une véritable maestria visuelle » EAST ASIA

« Un bijou, l’un des meilleurs Suzuki et un long-métrage d’une étourdissante maîtrise » MONDOCINÉ

 

RÉTROSPECTIVE SEIJUN SUZUKI

« Six films d’une intensité créatrice incroyable » TÉLÉRAMA

« Un styliste exalté, un vrai maverick qui aura fait exploser la logique des studios en gerbes de couleurs et d’excentricités formelles » LES CAHIERS DU CINÉMA

« Seijun Suzuki, une inévitable évidence dès lors qu’on évoque l’âge moderne du cinéma japonais - ou du cinéma tout court. » LIBÉRATION

« La Marque du tueur s’impose comme son chef-d’oeuvre » LA SEPTIÈME OBSESSION

« Cinéaste prolifique, subversif et libertaire, un inventeur de forme » FRANCE CULTURE

« Événement : le terme n’est pas trop fort pour évoquer la sortie de ces six oeuvres marquantes. » BANDE-À-PART

« Un bonheur absolu » LE CERCLE - CANAL+ CINÉMA

« Ambitieux et iconoclaste, cette rétrospective est une bénédiction » LE GRAND FRISSON - CINÉ+

« Une œuvre baroque et ultra-moderne » À L’AFFICHE - FRANCE 24

« Une oeuvre d’une beauté et d’une richesse stupéfiantes » CRITIKAT

« Seijun Suzuki, figure centrale du cinéma japonais des années 60, au parfait croisement de l’artisanat et de l’avant-garde. Incontournable. » CULTUROPOING

« Une remarquable série de films » EAST ASIA

« Six pépites essentielles du cinéma d’exploitation qui vont influencer nombre de cinéastes à venir » DVD CLASSIK

« Seijun Suzuki, maître japonais des années 60 » ÀVOIR-ÀLIRE

« Un très grand cinéaste, toujours aussi fascinant. Un vrai bonheur de cinéphile ! » MONDOCINÉ

Revue de presse