Howard Hawks

Film(s) au catalogue

Après avoir été officier de l'armée de l'air pendant la Première Guerre Mondiale, Howard Hawks choisit très vite d'embrasser une carrière cinématographique. En 1919, Howard Hawks débute sa carrière comme accessoiriste à la Famous Players Lasky. Scénariste dès 1922, il est aussi monteur, assistant et responsable du service des scénarios à la Paramount.

Après un début de carrière dans le cinéma muet, il se révèle véritablement dans le parlant avec La Patrouille de l'aube (1930), où il démontre sa connaissance de la guerre aérienne, puis, Le Code criminel (1931), sa première incursion dans le film noir. Scarface (1932) est un tournant dans sa carrière de réalisateur. Inspiré de la vie d'Al Capone, le film, jugé trop sulfureux par la censure, est amputé de plusieurs scènes et se voit imposer un titre au moralisme lourd ("Honte de la nation").

Très créatif, Howard Hawks se fait le fer de lance de la screwball comedy (Comme dans Train de luxe, 1934). Tout au long des années 30, Hawks fait preuve d'un grand éclectisme (le film d'aventures Brumes, la comédie L'Impossible Monsieur Bébé, avec Katharine Hepburn et Cary Grant, l'un des acteurs fétiches du cinéaste). Reconnaissable entre tous, son univers exalte la virilité et ne laisse d'autre alternative à la femme que de se montrer plus féroce que l'homme. En 1939, Hawks retrouve Cary Grant pour Seuls les anges ont des ailes, avant de lui confier, l'année suivante, le rôle principal de la comédie La Dame du vendredi.

En 1941, Hawks réalise le film de guerre Sergent York, avec Gary Cooper (oscar du Meilleur acteur pour son rôle), par loyauté envers le producteur Jesse Lasky jr, leur premier employeur, alors surendetté. Il collabore une troisième et dernière fois avec Gary Cooper pour le film Boule de feu (1942). Howard Hawks reste ensuite un auteur prolifique et tout aussi original avec des films comme Les Chemins de la gloire (1943), relatif à l'attaque japonaise contre Pearl Harbor et vu comme un film de propagande, Le Grand Sommeil (1946), un film noir dans lequel Humphrey Bogart est au centre d'une histoire de chantage, La Rivière rougeAllez coucher ailleurs (1949) une comédie hilarante avec Cary Grant et Ann Sheridan, la production de La Chose d'un autre monde (1951), film fantastique qu'il contrôla de près mais n'a pas réalisé, Chérie je me sens rajeunir (1952), La Captive aux yeux clairs (id.) avec Kirk Douglas ou Les Hommes préfèrent les blondes (1953).

Viennent ensuite La Terre des pharaons (1955), son péplum, et Rio Bravo (1959). Considéré comme l'un des chefs-d’œuvre du cinéaste, ce western marque sa deuxième de ses quatre collaborations avec John Wayne, après La Rivière rouge. Par deux fois, Hawks reprendra le canevas scénaristique de Rio Bravo, dans ses deux dernières œuvres, El Dorado (1966) et Rio Lobo (1970), encore une fois avec John Wayne en vedette.

Il meurt le 26 décembre 1977, le lendemain du décès de Charles Chaplin.

Filmographie

1926 – Sa Majesté la Femme (Fig Leaves)

1927 – Si nos maris s’amusent (The Cradle Snatchers)

1928 – Une fille dans chaque port (A girl in every port)

1928 – L’Insoumise (Fazil)

1929 – L’affaire Manderson (Trent’s Last Case)

1930 – La Patrouille de l’aube (The Dawn Patrol)

1932 – La foule hurle (The Crowd roars)

1932 – Scarface

1932 – Le harpon rouge (Tiger Shark)

1933 – Après nous le déluge (Today we live)

1934 – Train de luxe (Twentieth Century)

1935 – Ville sans loi (Barbary Coast)

1936 – Les chemins de la gloire (The road to Glory)

1936 – Le vandale (Come and get it)

1938 – Impossible M. Bébé (Bringing up Baby)

1939 – Seuls les anges ont des ailes (Only angels have wings)

1940 – La dame du vendredi (His Girl Friday)

1941 – Sergent York

1941 – Boule de feu (Ball of Fire)

1943 – Air Force

1944 – Le port de l’angoisse (To have and have not)

1946 – Le grand sommeil (The Big Sleep)

1948 – La rivière rouge (Red river)

1948 – Si bémol et Fa dièse (A Song is born)

1949 – Allez coucher ailleurs (I was a male war bride)

1951 – La Chose d’un autre monde (The Thing from another world) non crédité

1952 – La captive aux yeux clairs (The Big Sky)

1952 – Chérie, je me sens rajeunir (Monkey Business)

1953 – Les hommes préfèrent les blondes (Gentlemen prefer Blondes)

1955 – La Terre des pharaons (Land of the Pharaons)

1959 – Rio Bravo

1962 – Hatari !

1964 – Le sport favori de l’homme (Man’s favorite sport ?)

1965 – Ligne rouge 7000 (Red line 7000)

1966 – El Dorado

1970 – Rio Lobo