John Cassavetes

Film(s) au catalogue

John Cassavetes est un acteur, scénariste et réalisateur américain, d’origine grecque. Il commence sa carrière en tant qu’acteur dans les années 1950, et fait des apparitions dans de nombreuses productions télévisuelles telles que la série Johnny Staccato (1959-1960), et Alfred Hitchcock Présente. Il apparaît aussi dans un film de Don Siegel, Face au crime en 1956.

La même année, il fonde l’atelier théâtral Variety Art Studio, et commence à enseigner une nouvelle méthode de jeu à New York, basée sur des exercices d’improvisation. Une méthode qui influence la réalisation de son premier film, Shadows (1959), financé au départ par une collecte lancée dans le cadre de l’émission de radio Night people. Tourné caméra à l’épaule et en 16 millimètres, le film reçoit le Prix de la critique au Festival de Venise.

Les studios hollywoodiens se tournent vers lui, et il réalise son deuxième film pour la Paramount en 1961, La Balade des sans-espoirs. Après cet échec commercial, il réalise Un enfant attend pour United Artists en 1963, mais la production du film est une expérience douloureuse pour Cassavetes, le film étant remonté par le producteur contre son gré. Il claque alors la porte aux studios. Parallèlement il apparaît en tant qu’acteur dans des films tels qu’À bout portant de Don Siegel (1964), Les Douze Salopards de Robert Aldrich (1967), puis Rosemary’s Baby de Roman Polanski (1968). Sa carrière d’acteur lui permet de financer ses films, et notamment Faces, avec Gena Rowlands (sa femme depuis 1954), dont la réalisation débute en 1965. Le film est nommé trois fois aux Oscars en 1969. Il fonde à cette période la société de distribution Faces International pour gérer lui-même la distribution de ses films.

En 1970, Cassavetes réalise Husbands, dans lequel il joue aussi, en compagnie de Peter Falk et Ben Gazzara. En 1971, il réalise la comédie romantique Minnie et Moskowitz avec Gena Rowlands et Seymour Cassel. Une femme sous influence (1974), avec Gena Rowlands et Peter Falk, reçoit deux nominations aux Oscars (Prix de la meilleure actrice et du meilleur réalisateur). Cassavetes dirige encore Gena Rowlands dans son film suivant, Opening Night (1978), celle-ci interprétant cette fois une actrice nommée Myrtle Gordon profondément perturbée par le temps qui passe et l’idée même de vieillir. Gena Rowlands reçoit l’Ours d’Argent de la meilleure actrice au Festival de Berlin en 1978, Opening Night ne sort en France qu’en 1992.

Dans les années 1980, John Cassavetes se tourne vers le théâtre en tant qu’auteur et metteur en scène. Il monte cinq pièces à Los Angeles. Parallèlement, il tourne Gloria (1980), son film qui obtient le plus de succès auprès du public. Gloria obtient le Lion d’Or au festival de Venise.

Gravement malade, John Cassavetes réalise Love Streams (1984) dans sa propre maison, qui avait déjà servi de lieu de tournage pour Faces. C’est un film librement adapté d’une pièce de théâtre de Ted Allan, et qui marque le grand retour de John Cassavetes à l’interprétation d’un grand rôle. Le film est un succès public et critique, il remporte l’Ours d’Or au festival de Berlin en 1984. Le film est considéré comme son ultime film, tant il rassemble tous les aspects et thématiques de l’œuvre de Cassavetes.

Il enchaîne avec Big Trouble, tiré d’un scénario d’Andrew Bergman, produit par la Columbia, studio qui ne respecte pas le montage voulu par Cassavetes. Le film est un échec. John Cassavetes meurt en 1989 d’une cirrhose du foie. En  1997, Nick Cassavetes, fils de John Cassavetes et Gena Rowlands, met en scène She’s so lovely, d’après un scénario écrit par son père peu avant sa mort.

Filmographie

1959 – Shadows

1961 – La Ballade des sans-espoirs

1962 – A Pair of Boots (moyen-métrage)

1963 – Un Enfant attend

1968 – Faces

1971 – Minnie et Moskowitz (Ainsi va l’amour)

1971 – Husbands

1974 – Une femme sous influence

1976 – Meurtre d’un bookmaker chinois

1977 – Opening Night

1980 – Gloria

1983 – Love Streams (Torrents d’amour)

1986 – Big Trouble