Luigi Comencini

Film(s) au catalogue

Luigi Comencini naît le 8 juin 1916 à Salò, sur les bords du lac de Garde.

Il fait ses études secondaires en France jusqu’au baccalauréat. Il suit une formation d’architecte à l’école polytechnique de Milan. Comencini commence déjà à s’intéresser au cinéma lorsqu’il est étudiant. Il réussit à réunir de vieux films d’archives et fonde la cinémathèque italienne qu’il pré­sidera pendant plusieurs années.

En 1939, il organise une exposi­tion internationale à la biennale de Milan sur l’avenir du cinéma. Durant les deux premières années de la 2e Guerre mondiale, Luigi Comencini travaille en tant que photographe et critique de ciné­ma. Il collabore également à des scénarios de films et est assistant sur divers tournages. Entre 1937 et 1991, Luigi Comencini réalisera une cinquantaine de films, pour la plupart des productions italiennes.

Luigi Comencini est définit comme «un cinéaste de l’enfance» à travers ses oeuvres qui gardent le même leit motiv. Il entre dans la carrière par un court métrage, Bambini in Citta (Des Enfants dans la Ville), consacré aux enfants orphelins, errants dans les rues de Milan dévastées par la guerre.

Son premier long métrage, Proibito Rubare, traite encore de l’enfance déshéritée et délinquante, dans la lignée de plusieurs films américains d’avant-guerre, comme Dead End ou Angels With Dirty Faces, et dont le titre français, De Nouveaux Hommes sont nés, confirme la filiation. En 1952, Comencini met en scène le roman de Johanna Spyri, Heidi, dans les montagnes suisses. Une adaptation fidèle reprenant les valeurs fonda­mentales du livre. De plus la toute jeune comédienne Françoise Dorléac prête sa voix à l’héroïne dans la version française. Le film, Heidi, a conu un grand succès en Suisse, en Allemangne et aux Etats-Unis. En 1956, dans La Finestra sul Luna Park (Tu es Mon Fils), le petit Aldo se trouve un père de substitution en la personne du chiffonnier Righetto. Nouvel échec commercial, qui renvoie Comencini à la comédie.

En 1966 L’Incompreso (l’Incompris) ramène le cinéaste sur le terrain des rapports père-fils. Présenté à Cannes, le film est malmené par la critique, avant de prendre sa revanche quelques années plus tard. Lorsqu’en 1969 Comencini s’intéresse à Casanova...( 1969), c’est son enfance et sa première jeunesse qu’il nous présente, laissant l’age adulte à Federico Fellini (1976).

En 1970, après avoir tourné pour la télévision le reportage I Bambini e Noi (les Enfants et Nous), il réalise pour le même média un Pinocchio bien éloigné de celui de Disney. Le film sera présenté en salles dans plusieurs pays. Dix ans plus tard, Voltati Eugenio propose, selon l’auteur lui-même, «une réflexion sur la famille, la procréation et (...) leur inadaptation par rapport au monde d’aujourd’hui».

En 1987, un Ragazzo di Calabria (un Enfant de Calabre), Mimi, s’entraîne à la course à pied avec acharnement, refusant d’abandonner sa quête de l’inutile comme le font un trop grand nombre d’adultes. Joyeux Noël, Bonne Année (1989) est encore un film sensible et nostalgique, et Marcellinoi (1991) un « remake » d’un mélodrame espagnol.

Plus sombre que Risi, moins intransigeant que Scola, il saute de la comédie au drame avec aisance, sans oublier de pénétrer toutes les sphères de la population italienne.

Il décède le 6 avril 2007 à l’âge de 90 ans.

En 2013, la Cinémathèque Française de Paris rend hommage au cinéaste à travers une rétrospective de son oeuvre du 9 janvier au 3 mars.

 

Filmographie

Filmographie sélective

1948 De nouveaux hommes sont nés

1951 Volets clos

1952 La Traite des blanches

1952 Heidi

1953 Pain, amour et fantaisie

1954 Pain, amour et jalousie

1955 La Belle de Rome

1956 Tu es mon fils

1957 Maris en liberté

1960 La Grande pagaille

1961 À cheval sur le tigre

1962 Il Commissario

1963 La Ragazza

1965 Don Camillo en Russie

1966 L’Incompris ou Mon fils, cet incompris

1969 Casanova, un adolescent à Venise

1971 Les aventures de Pinocchio

1972 L’argent de la vieille

1974 Un vrai crime d’amour

1974 Mon dieu, comment suis-je tombé si bas ?

1975 La femme du dimanche

1976 Mesdames et messieurs, bonsoir

1977 Qui a tué le chat ?

1978 Le Grand Embouteillage

1958 Les belles années

1987 Un Enfant de Calabre

1987 La Bohème

1989 Joyeux Noël, bonne année

1991 Marcellino