Détective Bureau 2-3

Sortie le 28 Mars 2018
Titre original : Kutabare Akutô-Domo
Japon, 1963, Policier, 88 min
Visa n° 148579
Supports : DCP
Toutes les organisations de Yakuzas de Tokyo se sont données le mot : un criminel, au centre d’une guerre des gangs généralisée, est sur le point d’être relâché par la police et ce sera à qui lui fait la peau en premier. Heureusement pour lui, le détective Tajima (Joe Shishido) arrive à l’extraire de cette situation périlleuse. Il lui demande en échange de l’introduire auprès de son boss. Commence alors pour le justicier une infiltration visant la destruction de l’organisation mafieuse.

DÉTECTIVE BUREAU 2-3

« Un objet ludique et plaisant » ÀVOIR-ÀLIRE

« Une œuvre emblématique du style de Seijun Suzuki. L'élégance de sa mise en scène fait merveille. » DVD CLASSIK

« Un concentré du style Suzuki, à l'exubérance constante » CULTUROPOING

 

RÉTROSPECTIVE SEIJUN SUZUKI

« Six films d’une intensité créatrice incroyable » TÉLÉRAMA

« Un styliste exalté, un vrai maverick qui aura fait exploser la logique des studios en gerbes de couleurs et d’excentricités formelles » LES CAHIERS DU CINÉMA

« Seijun Suzuki, une inévitable évidence dès lors qu’on évoque l’âge moderne du cinéma japonais - ou du cinéma tout court. » LIBÉRATION

« La Marque du tueur s’impose comme son chef-d’œuvre » LA SEPTIÈME OBSESSION

« Cinéaste prolifique, subversif et libertaire, un inventeur de forme » FRANCE CULTURE

« Événement : le terme n’est pas trop fort pour évoquer la sortie de ces six œuvres marquantes. » BANDE-À-PART

« Un bonheur absolu » LE CERCLE - CANAL+ CINÉMA

« Ambitieux et iconoclaste, cette rétrospective est une bénédiction » LE GRAND FRISSON - CINÉ+

« Une œuvre baroque et ultra-moderne » À L’AFFICHE - FRANCE 24

« Une œuvre d’une beauté et d’une richesse stupéfiantes » CRITIKAT

« Seijun Suzuki, figure centrale du cinéma japonais des années 60, au parfait croisement de l’artisanat et de l’avant-garde. Incontournable. » CULTUROPOING

« Une remarquable série de films » EAST ASIA

« Un très grand cinéaste, toujours aussi fascinant. Un vrai bonheur de cinéphile ! » MONDOCINÉ

Revue de presse